top of page
Post: Blog2_Post

Comment choisir ses vêtements pour sauvegarder le rôle de la peau ?




Plusieurs choses sont à prendre en compte :


1. Le choix de la matière :

On opte pour des matières douces au contact de l’épiderme, des fibres naturelles, produites à partir de plantes ou d’origine animale (bien sûr je ne parle ni de cuir, ni de fourrure qui est

à l’opposé de mon combat contre la maltraitance animale) :

- Le n°1 : Le coton (bio de préférence) :

Le coton est la matière la plus adaptée, c’est une matière transpirante. C’est même la matière qui laisse passer le plus d’air. Elle est très légère et permet à la peau de ne pas avoir trop chaud. (Le choix du vêtement de nuit est également important, nous le portons très souvent, il convient alors de les prendre en coton).

- La soie : c’est une matière douce qui s’adapte à la température du corps (attention :

d’origine animale pour les personnes végan). Elle est cependant chère et fragile.

- Le cachemire : est une matière naturelle idéale en hiver pour sa chaleur et sa légèreté (le

prix est aussi élevé)

- Le lin : contrairement à ce que l’on pense le lin est trop rêche et irritant pour les peaux très

sensibles car cette matière devient souple et fluide qu’après plusieurs lavages. Cependant

c’est une matière agréable à porter en été, c’est léger, respirant et permet d’évacuer

facilement la respiration

- Le chanvre : Les vêtements en chanvre sont d’une grande douceur, très résistants et

protègent la peau des UV du soleil.


Des matières sont à éviter :

- La laine : Matière pourtant naturelle, la laine est à éviter pour les personnes qui ont la

peau sèche, c’est une matière très irritante pour la peau.

- le polyester, le polyacrylique, sont fabriquées à base de polymères qui sont des

thermoplastiques ou des élastomères.

- Le bambou : une fibre écologique qui apporte douceur et fluidité aux vêtements n’est

pas vraiment recommandé. Dans son état naturel il est raide et râpeux. De plus les

processus de transformation du bambou à son état plus doux libèreraient des produits

chimiques toxiques.

- Le latex : une matière que l’on retrouve dans beaucoup de vêtements, jusqu’à

l’élastique présent dans les sous-vêtements. Très populaire mais également très

allergisant, il est à l’origine de rougeurs et réactions cutanées.


2. La coupe des vêtements :

Il est préférable de se tourner vers des vêtements fluides et confortables. Un vêtement peut

tout à fait épouser les formes du corps sans comprimer l’épiderme. Plus le vêtement est près du corps, plus ce dernier doit être de bonne qualité, pour éviter les frottements et une transpiration excessive.

On privilégiera alors les vêtements amples. Les vêtements serrés qui frottent contre la peau

et favorisent les démangeaisons. (Très mauvais en cas de mycose par exemple).


3. Le choix de la marque :

Malgré les tarifs encore une fois, il existe aujourd’hui de plus en plus de marques de

vêtements écologiques et responsables. Ces marques éthiques sont plus respectueusement de l’environnement, des animaux et des consommateurs. Des certifications ou labels peuvent nous informer sur cette qualité comme :


• Les labels « GOTS biologique » pour les tissus composés à 95% de fibres biologiques

et « GOTS composés de fibres biologiques » à hauteur de 70%.


• La certification OEKO-TEX qui évalue les teintures des vêtements uniquement, sans

prendre en compte la matière textile de base. Le prix peut être un frein, mais il s’agit de consommer moins mais mieux !


NB : on pourra également ajouter qu’il est essentiel de choisir une bonne lessive (sans

parfum ni colorant) en évitant les adoucissants qui sont des produits chimiques et qui peuvent être remplacés par du vinaigre blanc ou des balles de lavages. Rappeler aussi qu’il faut toujours laver un vêtement neuf avant de le porter.


Et pourquoi pas fabriquer sa propre lessive dans une optique de zéro déchet et qui sera meilleur pour notre planète ?

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page