top of page
Post: Blog2_Post

Quels sont les différents moyens de contraceptions naturels qui peuvent exister aujourd'hui ?

Dernière mise à jour : 27 déc. 2022



Il existe plusieurs méthodes de contraception naturelles, nous les énumérerons ici . Attention, il en existe beaucoup d'autres beaucoup plus connus mais non naturels ! :) et il faut en connaître les avantages et les inconvénients. En outre, ces différents moyens respectent totalement les rythmes du corps.

- La méthode Billings : date des années 70, élaborée par un couple de médecin australien. Elle se base sur les modifications de la glaire sécrétée par le col utérin, laquelle augmente et change de consistance autour de la période d'ovulation. (Devient filante comme du blanc d'œuf). Début de la période fertile : Début de glaire humide. Fin de la période : 4e jour après le dernier jour de la glaire filante. Cela permet d’éviter d’avoir des rapports pendant les quelques jours que dure la période féconde.


- La courbe de température : pour les moins aguerris, la simple observation de sa température peut s’avérer un moyen efficace. Après l'ovulation, la sécrétion de progestérone par le corps jaune (au 14ème jour environ) entraîne une discrète élévation (quelques dixièmes de degrés) de la température corporelle. Cette température plus élevée du corps reste constante de 14 jours jusqu’à l’arrivée des règles. Le décalage se produit le lendemain de l'ovulation. Il faut donc noter sa température dès le 1er jour des règles, qui correspond au 1er jour du cycle. L'ovulation se situe le dernier jour de la température basse. A partir de là, la durée abstinence varie selon les méthodes et les couples, et elle peut être est assez longue : du début des règles jusqu'au 2e jour après la montée de la température (soit 20 jours d’abstinence par mois).


- La méthode sympto-thermique: elle date des années 50 par un médecin autrichien. Il s'agit de la combinaison de la méthode Billings et la courbe de température.

Au cours du cycle féminin, le col évolue en effet de façon très nette. En dehors des règles et de la période d'ovulation, il est placé bas dans le vagin, incliné, dur et fermé. En période d'ovulation, il se ramollit, il est haut, droit (non incliné), ouvert et humide. Une fois l'ovulation passée, le col se referme, redevient sec, pour s’entrouvrir à nouveau juste avant les règles. Ces observations peuvent être corrélées avec celles d’autres signaux du corps : douleur localisée sur un côté du bassin, tension au niveau des seins, légère prise de poids, saignements, variations de la libido… L’abstinence est alors à respecter tout le temps que durent ces symptômes.

- La méthode Ogino : elle date des années 30 et elle a été crée par un médecin japonais. Elle est basée sur l’observation de la longueur des derniers cycles, et calcule la période fertile.

  • Premier jour de la période fertile = 10 + longueur du cycle le plus court observé au cours des 12 derniers cycles.

  • Dernier jour de la période fertile = 17 + longueur du cycle le plus long.

Par exemple, si le cycle le plus court est de 26 jours et le plus long de 30, la période fertile devrait débuter au 8e jour et s’achever au 12e. La méthode est fondée sur la probabilité que l’ovulation se produit vers le 14e jour si le cycle est de 28 jours. Afin d’éviter de procréer, le couple doit s’abstenir d’avoir des rapports cinq jours avant l’ovulation et jusqu’à deux jours après.

Les Italiens l'appelaient la méthode « oggi no » (pas aujourd'hui, chéri !☺). Afin d'éviter de procréer, le couple devra s'abstenir d'avoir des rapport 5 jours avant l'ovulation et jusqu'à 2 jours après. Cette méthode est donc basée sur l'observation des cycles précédents (cycle court ou long).

- La méthode MAMA : si ce n’est pas la première grossesse, l’allaitement est LE moyen de contraception le plus naturel. En effet, la prolactine générée en cas d’allaitement bloque l’ovulation. Cette méthode est sûre à 90 % pour les femmes qui allaitent au moins six fois par jour dont une tétée de nuit et qui ont un taux de prolactine élevé (c’est le cas lorsqu’elles ont beaucoup leur bébé contre elles). L’allaitement long, le cododo et le portage en écharpe permettent à de nombreuses femmes de ne pas avoir de retours de couche avant 12 à 18 mois. Cela correspond à ce que la nature a prévu pour espacer les naissances. Cette méthode date des années 90 et avait été communiquée et validée par l’OMS, l'UNICEF, le FHI. Elle peut être utilisée pendant les 6 premiers mois suivant la naissance à trois conditions : allaiter exclusivement, le faire à la demande et avec des tétées fréquentes (5 à 6 fois / j), des peaux à peaux, et ne pas avoir eu son retour de couche.


- Le système avec appareil de mesure : il existe dans le commerce, des appareils mesurant la période d’ovulation. Normalement faits pour les femmes souhaitant connaitre leur période d’ovulation pour optimiser leur chance de procréer, ils peuvent être utiles également pour celles qui ne le souhaitent pas. A l'aide d'un mini lecteur informatique, l’appareil mesure la quantité d'hormones fabriquées par les ovaires à l'aide d'une bandelette urinaire. Le lecteur montre si la journée est « sure » (lumière verte) ou « à risque » (lumière rouge). Ces appareils sont en vente en pharmacie, en grande surface ou sur internet.


- Le retrait du partenaire : cette méthode, bien que pas totalement efficace, peut se révéler utile si l'éjaculation n'a pas lieu dans le vagin (ni juste à l'entrée), cela amoindrit les risques de grossesse. Cette technique nécessite une grande confiance et une excellente connaissance des signes pré-éjaculatoire.


On pourrait ajouter également d'autres techniques bien connues telles que le stérilet en cuivre, le préservatif....


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page