top of page
Post: Blog2_Post

Quels traitements naturels contre la migraine?

Dernière mise à jour : 5 mars




Les approches et les thérapies peuvent être nombreuses mais doivent être personnalisées fonction de l'état de santé de la personne, des facteurs déclencheurs, des causes mais aussi de l'hygiène de vie et de l'alimentation...


  • LA SUPPLEMENTATION EN MAGNESIUM

La moitié des migraineux et des dépressifs ont un déficit de magnésium : cela peut expliquer une partie du lien entre la migraine et la dépression et pourquoi certains migraineux ont des changements d’humeur quelque temps avant leur crise. Par ailleurs, le stress est un réel déclencheur connu de migraines car il augmente l’élimination des minéraux (du magnésium entre autre) via notre élimination rénale (urine) et peut donc causer un déficit.

Plusieurs études scientifiques ont démontré que se supplémenter avec 600 mg de magnésium en cure pendant des mois réduisait l’intensité et la fréquence des migraines de 40%



  • LA VITAMINE B2 (Riboflavine)

Certaines études menées sur des petits groupes de patients ont indiqué que les adultes souffrant de migraine et qui prenaient 400 milligrammes de vitamine B2 par jour ont vu la fréquence de leur migraine réduite à deux fois par mois, les crises de migraine peuvent être précédées ou accompagnées de troubles neurologiques qui sont attribués à un dysfonctionnement des mitochondries, c’est-à-dire le lieu de production de l’énergie au sein des neurones et la vitamine B et l'une des principales productrices d'énergie


  • LE COENZYME Q10

La Coenzyme Q10 est une des composantes des cellules qui aident à extraire l’énergie du sucre et des graisses. On la retrouve dans l’alimentation en plus de réduire la durée des migraines et des nausées associées il diminue leur fréquence de 50 %.

Les meilleures sources alimentaires de Coenzyme Q10 connues sont les cœurs d’animaux, l’huile de soya, l’huile d’olive, l’huile de pépins de raisin, les muscles (viande rouge), les noix en général, le persil et le foie.


  • LA PHYTOTHERAPIE

L'antimigraineux de référence est la grande camomille. Elle recèle des principes actifs (surtout du parthénolide) aux vertus anti-inflammatoires.

Elle bloque la libération de sérotonine par l’organisme responsable de la dilatation des artères cérébrales qui entraînerait les douleurs. " Or, on sait que le déclenchement de la migraine est lié à plusieurs facteurs (stress, émotion, aliment, cycle menstruel) qui provoquent une libération de sérotonine dans le corps.

"Des études cliniques ont mis en évidence qu’un traitement sur trois mois permettait de diminuer et de soulager très nettement la fréquence et l’intensité des migraines

En traitement de fond, elle est souvent associée à du griffonia, qui renferme des précurseurs de la sérotonine, et à des plantes à visée neuro-vasculaire comme le ginkgo biloba.


  • L'AROMATHERAPIE

Les huiles essentielles conseillées en cas de crise de migraine sont la menthe poivrée, l’eucalyptus citronné . La menthe poivrée est antalgique et antispasmodique. L’eucalyptus est un anti-inflammatoire naturel.

Pour la menthe poivrée, dépos2/3 gouttes sur un mouchoir à inhaler, 3 à 4 fois par jour durant 2 à 7 jours.

Pour l’eucalyptus citronné, prendre 2 gouttes sur un comprimé neutre, 3 à 4 fois par jour



  • L'ACUPUNCTURE

La pose de fines aiguilles dans la peau, sur des points énergétiques stratégiques, semble aussi efficace que les traitements pharmacologiques de référence, selon des chercheurs allemands qui ont compulsé vingt deux études portant sur 4 985 personnes, en juin 2016.

le bénéfice se maintient durant plus de six mois après le suivi d'un protocole intensif (deux séances par semaine pendant deux mois).


  • L'OSTEOPATHIE

L’ostéopathe va essentiellement se focaliser sur la sphère crânienne, les muscles de la tête, des yeux et de la base du cou. Cette médecine alternative propose une prise en charge globale et holistique du corps, elle vise à la fois le système ostéoarticulaire, mais peut également s’intéresser au système nerveux.


  • L'ALIMENTATION

On limite les aliments connus pour exacerber l’inflammation en cause dans la migraine (l’aspartame, le glutamate (additif alimentaire E621, souvent utilisé dans les plats préparés, les soupes et sauces industrielles, la cuisine asiatique…), l’alcool, la charcuterie, les cacahuètes, les grillades, les fraises, certaines épices (piment), la menthe, les pois chiches, les fritures, les biscuits apéritifs, le thon… Et on privilégie les aliments et boissons anti-inflammatoires, souvent riches en antioxydants : la grenade, la myrtille, le thé vert, les huiles riches en oméga 3 (huile de colza, de noix, de lin, de cameline), les amandes.


SOURCES

Société Française d’Etudes des Migraines et Céphalées (SFEMC).

The Long-term Effect of Acupuncture for Migraine Prophylaxis. A Randomized Clinical Trial,Jama Internal Medicine, avril 2017.

L’acupuncture pour la prévention des épisodes migraineux,Cochrane, juin 2016. Inserm


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page